Twitter et Facebook bloquent Donald Trump après qu'il ait dit aux émeutiers du Capitole : 'Nous vous aimons'

Le président Donald Trump pourrait se trouver perdu quant à ce qu'il faut faire sur Internet aujourd'hui après la suspension de ses comptes par Twitter et Facebook après avoir partagé des messages de soutien à ceux qui attaquent la capitale américaine.

Jeudi matin, le Congrès américain a certifié Joe Biden la victoire de l'élection présidentielle du 3 novembre après plusieurs heures de troubles dans et autour du bâtiment du Capitole. Les émeutes ont commencé mercredi et ont entraîné la mort de quatre personnes, rapporte le BBC .



Plus tôt mercredi, Trump s'est adressé à un 'Rassemblement de sauvegarde de l'Amérique' devant la Maison Blanche au cours duquel il a encouragé ses partisans à se rendre au Capitole. 'Notre pays en a assez et nous ne le prendrons plus', a-t-il déclaré à la foule.



Les attaquants du Capitole ont directement visé la session conjointe du Congrès qui se tient mercredi après-midi pour certifier la victoire de Biden. Leurs actions ont entraîné le déploiement de troupes de la Garde nationale, d'agents du FBI et des services secrets américains pour arrêter le chaos. Un couvre-feu à l'échelle de la ville a été décrété par le maire de la ville, Muriel Bowser, de 18h00 à 06h00.

Twitter et Facebook bloquent Donald Trump après le siège du Capitole Samuel CorumGetty Images

Dans les publications sur les réseaux sociaux envoyées par le 45eprésident des États-Unis, il a apparemment approuvé les émeutiers qui ont pris le contrôle du Capitole pour le soutenir et a répété de fausses allégations sur la fraude électorale.



Tout en exhortant les émeutiers à 'rentrer chez eux', il les a également qualifiés de 'très spéciaux' et a déclaré 'nous vous aimons'.

Twitter et Facebook bloquent Donald Trump après le siège du Capitole Twitter

À la suite des messages de Trump, Twitter a déclaré qu'il 'exigeait la suppression de trois' de ses tweets pour 'violations répétées et graves de notre politique d'intégrité civique'.

La plate-forme de médias sociaux a déclaré plus tard qu'elle verrouillerait le compte de Trumps pendant 12 heures après la suppression des tweets. 'Les futures violations des règles de Twitter... entraîneront la suspension permanente du compte @realDonaldTrump', a-t-il noté sur son compte.

Ce contenu est importé de Twitter. Vous pourrez peut-être trouver le même contenu dans un autre format, ou vous pourrez peut-être trouver plus d'informations, sur leur site Web.

Facebook et Instagram ont également interdit Trump sur les plateformes pendant 24 heures, Facebook notant sa réponse au siège du Capitole: 'Nous sommes consternés par la violence au Capitole aujourd'hui.'



Ce contenu est importé de Twitter. Vous pourrez peut-être trouver le même contenu dans un autre format, ou vous pourrez peut-être trouver plus d'informations, sur leur site Web.

'Nous avons décidé que, dans l'ensemble, ces messages contribuent à, plutôt que de diminuer, le risque de violence continue', Facebook déclaré . 'Nous continuons de surveiller la situation et prendrons des mesures supplémentaires si nécessaire pour assurer la sécurité des personnes.'

Pendant ce temps, Le bord rapporte que YouTube a supprimé une vidéo de Trump s'adressant aux émeutiers de la Maison Blanche et des vidéos qui promeuvent la violence ou montrent des personnes portant des armes à feu. Facebook a également supprimé le clip.

Trump a déclaré à ceux qui ont attaqué le bâtiment du Capitole dans le clip: «Je connais votre douleur. Je sais que tu es blessé. Nous avons eu une élection qui nous a été volée. Ce fut une élection écrasante, et tout le monde le sait, surtout de l'autre côté. Mais tu dois rentrer chez toi maintenant. Nous devons avoir la paix.

Farshad Shadloo, porte-parole de YouTube, a déclaré Recoder de la suppression des vidéos qui vont à l'encontre de leurs directives : « Nos équipes s'efforcent de supprimer rapidement les diffusions en direct et autres contenus qui enfreignent nos politiques, y compris ceux contre l'incitation à la violence ou concernant les images de violence graphique. »

Twitter et Facebook bloquent Donald Trump après le siège du Capitole Erin SchaffGetty Images

Snapchat l'a également empêché M. Trump de créer de nouveaux postes pour le moment, rapporte le BBC .

À la suite du blocage des médias sociaux, Dan Scavino, directeur des médias sociaux à la Maison Blanche, s'est rendu sur Twitter pour publier une déclaration au nom du président.

'Même si je ne suis pas du tout d'accord avec le résultat des élections et que les faits me le confirment, il y aura néanmoins une transition ordonnée le 20 janvier', a-t-il tweeté.

«J'ai toujours dit que nous continuerions notre combat pour garantir que seuls les votes légaux soient comptés. Bien que cela représente la fin du plus grand premier mandat de l'histoire présidentielle, ce n'est que le début de notre combat pour rendre l'Amérique encore plus belle ! »

Ce contenu est importé de Twitter. Vous pourrez peut-être trouver le même contenu dans un autre format, ou vous pourrez peut-être trouver plus d'informations, sur leur site Web. Ce contenu est importé de Twitter. Vous pourrez peut-être trouver le même contenu dans un autre format, ou vous pourrez peut-être trouver plus d'informations, sur leur site Web.

Ce n'est pas la première fois ces dernières semaines que les plateformes de médias sociaux prennent des mesures contre Trump.

Après la victoire de Biden, Trump a affirmé qu'il avait en fait remporté la course et menacé de saisir la Cour suprême pour des allégations de fraude électorale non fondées. Il a partagé ses allégations de fraude sans fondement, affirmant que les républicains « sont en hausse » mais « ils » – faisant apparemment référence à Biden et aux démocrates – « essaient de VOLER les élections [sic] ».

Twitter a par la suite émis un avertissement sous la forme d'un avertissement (sur un tweet dans lequel il a mal orthographié le mot « sondages » ) qui se lit comme suit : 'Tout ou partie du contenu partagé dans ce Tweet est contesté et pourrait être trompeur au sujet d'une élection ou d'un autre processus civique.'

En réponse à la violation du Capitole, Biden a déclaré au public américain dans une allocution télévisée: ' Prendre d'assaut le Capitole, casser des fenêtres, occuper des bureaux à l'étage du Sénat des États-Unis, fouiller dans les bureaux, à la Chambre des représentants, menaçant la sécurité des fonctionnaires dûment élus. Ce n'est pas une protestation; c'est l'insurrection.

Ce contenu est importé de Twitter. Vous pourrez peut-être trouver le même contenu dans un autre format, ou vous pourrez peut-être trouver plus d'informations, sur leur site Web.

L'ancien président Barack Obama a déclaré que cette journée était 'un moment de grand déshonneur et de honte pour notre nation'.

Ce contenu est importé de Twitter. Vous pourrez peut-être trouver le même contenu dans un autre format, ou vous pourrez peut-être trouver plus d'informations, sur leur site Web.

L'ancien président américain George W Bush a déclaré : « C'est un spectacle écœurant et déchirant. C'est ainsi que les résultats des élections sont contestés dans une république bananière - et non dans notre république démocratique», le Indépendant rapports.

Histoires liées Ce contenu est créé et maintenu par un tiers, et importé sur cette page pour aider les utilisateurs à fournir leurs adresses e-mail. Vous pourrez peut-être trouver plus d'informations à ce sujet et d'autres contenus similaires sur piano.io