Le PDA n'a jamais été aussi excitant que pendant la pandémie

L'arôme sucré et collant d'un pot de pop-corn coincé entre vos cuisses pendant que vous vous tachez les lèvres au cinéma. Le picotement à travers votre corps lorsque leur bras recouvre vos épaules dans le bus. La danse du bout des doigts sur la table autour d'un café. L'intimité alléchante de toucher quelqu'un que vous aimez en public n'a jamais été aussi érotique et illicite que pendant la pandémie.

Le gouvernement a mis en place de grosses formalités administratives pour vous empêcher de participer à presque toutes les activités amusantes (festivals, vacances, mariages somptueux de plus de 100 personnes, etc.) impliquant toute personne extérieure à votre foyer pendant la pandémie de Covid-19, afin de réduire la propagation de la virus. Et cela a du sens. Nous savons tous maintenant que le virus se transmet par des gouttelettes respiratoires et par contact étroit. Pendant six mois, nous avons sacrifié des câlins à nos amis et à nos proches, en recourant à des démonstrations virtuelles d'affection pour « aplatir la courbe » du taux d'infection. Mais une chose que nous avons vraiment lutté avec la police de nos activités sexuelles.



Le 2 juin, les Britanniques ont été interdits d'avoir des relations sexuelles avec quiconque en dehors de leur propre foyer en vertu d'un nouvel amendement au projet de loi sur la protection de la santé (Coronavirus, restrictions) 2020. 'Nul ne peut, sans excuse raisonnable, passer la nuit dans un endroit autre que celui où il vit', a déclaré le gouvernement d'une manière trop familière. Malheureusement, l'« interdiction du bonking » n'a pas qualifié le fait d'être privé de sexe et célibataire dans une pandémie d'excuse suffisamment raisonnable pour un échappé fringant lors d'une « nuit de sommeil ». Du jour au lendemain, les coups d'un soir et les « amis avec avantages » sont devenus aussi redondants que les high fives et les poignées de main.



pda en cas de pandémie ligne de renardGetty Images

Lorsque les restrictions de verrouillage ont commencé à s'assouplir à la fin de l'été, avec des groupes finalement autorisés à se réunir dans un espace extérieur en groupes de six personnes maximum, cela a inauguré une nouvelle ère de libération sexuelle sans précédent depuis les années 1960. Les couples s'infiltraient dans les parcs avec une impulsion renouvelée et fervente à s'enduire de salive. Jambes et pieds noués ensemble. Bouts des doigts repliés sur des torses embrassés par la peau. La sueur coulait entre les lèvres supérieures.

L'intimité alléchante de toucher quelqu'un que vous aimez en public n'a jamais été aussi érotique



Même le virus le plus prudent des frustrés sexuellement savourait un bon picage, suivi de immédiatement s'enduire les mains de gel antibactérien. Lorsque vous réalisez que vous avez eu plus de contact avec les lèvres avec un masque facial qu'un être humain cette année, vous devez remédier à la situation, illico.

pda en cas de pandémie Georgii BoronineGetty Images

À une époque où la distanciation sociale est la norme, avoir un PDA très public avec votre « autre important » est passionnant et transgressif. Ce sont les deux ultimes doigts de la menace inquiétante du virus et des restrictions en constante évolution du coup du lapin de Boris Johnson qui ont presque brisé tout sentiment de normalité. Le PDA peut augmenter votre risque de contracter le virus, mais il en va de même pour le supermarché local, et nous savons certainement quelle cause nous préférerions choisir.

Le tabou renouvelé du PDA pourrait expliquer pourquoi tant de célébrités ont été vues en peau à peau avec leurs partenaires ces dernières semaines. Actrice Katie Holmes est assise au sommet de son nouveau petit ami chef, Emilia Vitolo Jr. , au dîner et le saisissant passionnément à deux mains dans les rues de Manhattan. Modèle Kaia Gerber et l'acteur Jacob Elordi ont été photographiés si collés les uns aux autres que nous craignons qu'ils aient besoin d'une assistance médicale. Pendant ce temps, le couple de chanteurs en quarantaine Camila Cabello et Shawn Mendes torse nu se bécotent sans vergogne lors de promenades à Miami depuis mars. Même les A-listers troquent la vie privée contre un bon « pashing » en public.



pda en cas de pandémie Johner ImagesGetty Images

La pandémie a rendu beaucoup d'entre nous vulnérables émotionnellement, physiquement et financièrement, mais elle a suscité la joie de créer des bulles intimes. Cela nous oblige à être sélectifs avec qui nous voulons passer notre temps, avec qui nous chérissons et pour qui nous risquerions notre santé juste pour la satisfaction du contact humain. Cela a enrichi les anciennes et nouvelles relations amoureuses et a déclenché un nouveau sentiment d'urgence et de flirt sur la scène des rencontres. Nous avons tous perdu suffisamment de temps seuls sur le canapé à regarder Netflix pour laisser passer la possibilité d'un baiser lors d'un rendez-vous Tinder.

Des couples s'infiltrent dans les parcs avec une impulsion renouvelée et fervente de s'enduire de salive

Avec un veto national sur tout lécher ou n'importe qui en public (c'est un véritable avertissement du gouvernement ), nous saisissons n'importe quel moment de PDA avec les personnes que nous désirons avec autant d'intensité et de convoitise que nous pouvons rassembler avant qu'un deuxième verrouillage n'entre potentiellement en vigueur. Les stigmates et la honte entourant le sexe ont tourmenté la société pendant trop longtemps. La dernière chose que nous allons faire est de laisser Covid-19 nous empêcher de profiter du plaisir primitif occasionnel en public.



Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à notre lettre d'information pour recevoir plus d'articles comme celui-ci directement dans votre boîte de réception.

Besoin de plus d'inspiration, de journalisme réfléchi et de conseils beauté à domicile ? Abonnez-vous au magazine imprimé d'ELLE dès aujourd'hui ! INSCRIVEZ-VOUS ICI

Histoires liées